Bienvenu au Pensionnat spécial Manga venez prendre l'apparence d'un élève où vous pourrez choisir votre personnage.Avoir des amis, des amoureux et bien sur des ennemis.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» ïîõóäåò íà 5 êã çà 7 äíåé
Jeu 4 Aoû - 16:55 par Invité

» ãèíåêîëîãèÿ ñêà÷àòü áåñïëàòíî
Jeu 4 Aoû - 10:51 par Invité

» tramadol medication dosage
Jeu 4 Aoû - 4:21 par Invité

» ïðè÷åñêè ôîòî on-line ìåëèðîâàíèå
Mer 3 Aoû - 19:45 par Invité

» Winners Circle Medicine Man
Mer 3 Aoû - 18:54 par Invité

» Dating willimantic. Free dating service single dating.
Mer 3 Aoû - 16:09 par Invité

» tramadol vs percacet on a drug test
Mer 3 Aoû - 5:47 par Invité

» mom fuck her daughter
Mer 3 Aoû - 3:35 par Invité

» ïðîãðàììû äëÿ êîìïüþòðà
Mer 3 Aoû - 2:59 par Invité

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland



Partagez | 
 

 Quand le temps se fait rude ... [Kuruzaki et Misato]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tsunaka

avatar

Féminin Nombre de messages : 48
Age : 26
Date d'inscription : 09/11/2008

{#. Plus sur moi ~
Age: 18 ans
Qualités:
Défauts:

MessageSujet: Quand le temps se fait rude ... [Kuruzaki et Misato]   Jeu 11 Fév - 2:29

C'était le soir. Il était déjà 23 : 15. Il faisait tout noir dans le pensionnat. Mais la lune blanche, voir même bleu, se reflétant dans les vitres de toutes salles de ce lieu si désert maintenant. Là, dehors, la pluie faisait rage. Mais, le plus bizarre, c'est qu'aucun nuage n'apparaissait dans le ciel si noir et sombre comme le néant du gouffre des Enfers. Aucune menace à l'horizon. Enfin, peut - être que si. Même trois menaces. Dont, Kuruzaki, Misato et Tsunaka. Ces trois là devaient se rejoindre à un endroit prévu. Une classe. Et pas n'importe la quelle. Celle des 3ème années. Mais bon, personne ne pouvait y aller à cette heure ci. Surtout le soir, quand la pluie fait rage. Et peut - être bientôt l'orage va s'y mettre.

Tsunaka Gohiya était vêtue d'un petit haut noir moulant et plongeant vers sa poitrine bien généreuse, un pantalon en cuir à ficelles qui se rejoignent par devant et derrière, des bottes noirs à lacet gris et, quelque petits accessoires comme des bracelets noir et autres. Les cheveux de la demoiselle étaient détachés pour une fois. Sa démarche était rebelle et menaçante pour toute existence humaine. Heureusement que ce pensionnat ne contenait que des monstres, des hybrides ou d'autres races. Et toute à la merci de la jeune étudiante. Tsunaka se dirigea alors vers la salle de classe des 3ème années.

Pourquoi si rendre en pleine nuit ? Et bien pour que personne ne sache ce qu'il se passe dans cette classe le soir. Pourquoi des Ryuuketsu's ? Et bien tout simplement parce que ce sont les jeunes dirigeantes des classes. Un peut comme des délégués. Mais là, elles sont un peu chargées de tout. Enfin bref. La jeune chef s'arrêta. Elle regarda juste à cotée d'elle. La porte inscrit : "Classe A-B". C'était à. Le petit rendez - vous. Tsunaka Gohiya mit la paume de sa main sur la poignet et l'ouvrit lentement. La porte elle, s'ouvrit, dans un petit grincement aiguë. La jeune demoiselle ne vit personne dans la salle. Comment pouvait - elle voir cette salle ? Avec tous ces bureaux, ces chaises et autres ? Simplement parce que la lune reflétait une couleur bleu dans toute la pièce.

Tsunaka soupira. Encore en avance, comme toujours. Avec ces deux filles, c'était toujours la chef la première arrivée. Alors qu'avec Murasaki, c'était toujours le fantôme qui arrivait comme ça, par magie. Donc, Tsunaka la suivait par derrière. La jeune étudiante alla doucement posée ses fesses sur un bureau, mettre ses pieds sur une chaise et regardée le ciel noir et sombre. Malgré cela, on pouvait bien apercevoir la lune. Le bon vieux temps commençait à venir s'interpeller dans les pensées idem de la jeune Gohiya. Tout et rien lui venait maintenant à l'esprit. Elle baissa alors la tête, ferment avec grâce ses paupières. Sa voix raisonna alors dans la pièce.

Ah ... La vie est si compliquer quand on aime ... L'amitié, l'amour la haine ... Sa n'apporte vraiment rien que des ennuies ...

La jeune demoiselle se rendit alors compte de se qu'elle disait. Elle tourna alors doucement la tête vers le bas et son côté droit. Levant doucement et lentement sa main pour la poser sur son visage. Positionné sur son oeil et son front. Elle rouvrit alors avec tendresse, ces paupières presque rayonnant comme les étoiles. Comme si des petits diamants venaient danser dans ses yeux. La jeune fille dit alors, d'une voix un peu gênée.

Eh ... ? Pourquoi je ... Raconte ça moi ... ? Hein ... Je suis vraiment bizarre quand on y pense ...

Un petit sourire s'esquissa sur ses lèvres. Ses paupières se referment quelque secondes après. Elle se parlait toute seule ... Sens était un peut trop là. Mais bon. Quand on a vécu seule depuis déjà trop longtemps, on s'habitue vite à parler tout seul, comme Tsunaka. Mais elle, depuis toujours ça a été comme cela. Peut - être parce qu'elle croyait à des gens, et qu'elle les voyait encore. Peut - être ... Personne ne savait. Mais peut - être que elle, si. Tsunaka repensait à tout ces bon vieux souvenirs qui resteront toujours gravés dans sa mémoire. Elle se dit alors, que tout ne sera plus pareil maintenant. Pourquoi ? Parce que les gens changent et grandissent trop vit dans leur tête. Mais quand on est habituer à la solitude, on ne peut pas comprendre les changements ... Ainsi va le vie ...

[HJ - Désolée les filles ... C'est cours. - HJ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand le temps se fait rude ... [Kuruzaki et Misato]   Lun 15 Fév - 18:11


... La douce voix qui vie dans nos paroles, ne sont plus qu'à se noyées dans le désespoir. La solitude nous rends bête. Et après, on s'étonne qu'on devient fou ... Mais si on savait à quel point on peut être aimer par des gens ... Alors la solitude prend fin, et la vie commence à fleurir de nouveau pour nous ...

~°~

- Flash Back -
Je m'appelle Misato Kimura. Je suis une fille comme vous pouvez le voir, j'ai une poitrine et pas autre chose à l'entre jambe. J'habite en ce moment même dans un pensionnat sympathique. Mais toujours aussi mystérieux à mes yeux. Je n'ai jamais compris mais, la directrice à toujours été gentil avec moi. Et je ne sais que faire dans ces moments comme ça, où elle me regarde droit dans les yeux. Moi, ce que je fais ? Je n'ose la regardée. Elle je me bloque et je fuis en m'excusant. Comme vous pouvez le savoir, je suis dans la section Ryuuketsu's. Nous ne sommes qu'une bande de filles qui aident les autres élèves ou même professeurs dans le pensionnat. On est un peu comme des délégués. Je dois avouée que c'est très dure d'accomplir une tâche de Ryuuketsu's. Et d'abord, pour rentrer dans cette section, il faut d'abord passé des examens qui eux, sont extrêmement durs. Mais, je les ai quand même réussis. Au tout début, j'étais vraiment timide avec Tsunaka, chef des Ryuuketsu's. Elle est tellement solitaire qu'on ne sait jamais quand elle pourra se montrée. Tsunaka part souvent et on ne sait quand elle rentrera. D'habitude, elle reste avec Murasaki, un fantôme que je ne connais pas vraiment mais qui m'a l'air sympa après tout ce que l'on ma dit sur elle ... Puis, j'ai connus Sakura Ira. Une jeune sorcière vraiment adorable. Mais le drame se fut. La jeune Ryuuketsu perdit la vie et partie dans l'au-delà. Depuis ce jour, je n'ai plus versée une larme pour quelqu'un, ou même pour quelque chose d'atroce. C'est comme si quelque chose m'empêchais de pleurée. Et je ne sais rien du tout sur ce "quelque chose". Tout ce que je veux, c'est qu'il reste là, pour m'empêcher de pleurée. Et maintenant, je n'ai plus peur de rien. Je sais me débrouillée seule maintenant. C'est grâce à ça que je me sens revivre chaque jours, chaque secondes ...

- Fin - Flash Back -


Le temps était rude. Le claire de lune était là. Minuit allait bientôt sonnés. Quelle douce musique pouvais - ton entendre ... Cela pouvait nous détendre. Tout était calme. On était détendu dans ces moments comme ceux - là. Mmh ... Quel doux parfum parcourait les couleurs de l'enceinte. Une merveilleuse odeur vint effleuré le nez d'une jeune demoiselle. Misato Kimura. Cette dernière était dans les couloirs du pensionnat de la jeune directrice, Diana Holsen. La jeune demoiselle était assise sur un casier, tout en haut. Elle touchait presque le plafond. Puis, très lentement et avec beaucoup de grâce, elle poussa son fessier et se retrouva au milieu du couloir, debout. Sans touché le par terre ... On pouvait dire qu'elle marchait sur place, mais dans les airs. Tout d'un coût, elle se mit à marcher dans le vide, dans les couloirs du pensionnat ... De dehors, on pouvait l'apercevoir. Croyant que c'était un fantôme noir. Et oui, elle était vêtue d'une jupe, un haut, des collants et des chaussures d'écolière et tout ceux - là, d'une couleur noir. Les pieds de Misato atteignit enfin le sol. Elle marchait maintenant comme une personne normale. La jeune demoiselle s'arrêta devant une porte. La porte de la classe des A-B. Le bon endroit pour le rendez - vous de trois Ryuuketsu's. Kimura Misato entendit la voix de Tsunaka. Elle était toute seule dans la classe, la Ryuuketsu pouvait la voir part la petite épaisseur de la porte et du mur. Elle esquissa un petit sourire narquois et joueur, et vint alors à ouvrir la porte. Un grincement se fit. Et Misato prit la parole.

« Depuis quand parlez - vous toute seule ? C'est nouveau ? Ou vous le faisiez déjà avant, n'ayant pas que j'ai des regrets à vous servir ? »

La voie de la jeune demoiselle était sombre et moqueuse. Elle s'approcha un peu plus de Tsunaka. Cette dernière était assise sur un bureau, les pieds sur une chaise, devant elle. Misato se mit alors à cotée de son chef. Elle regarda devant elle. La fenêtre, ainsi que la belle vue. D'ici, on pouvait apercevoir le gymnase, le terrain et même la forêt interdite ainsi que le parc. Il faut dire aussi qu'elles étaient en hauteur. Alors, c'était facile de voir complètement tout le paysage du pensionnat et ces merveilles. Misato esquissa un autre sourire, mais bien plus chaleureux que le premier.

« Je plaisantais et ça, vous le saviez déjà. Quelque fois, j'aimerais être vous. Vous qui êtes solitaire. Vous n'avez peur de rien alors que tout le monde vous craint. Vous n'aimez pas la solitude et pourtant, vous la supportez. Je ne sais pas comment vous pouvez faire cela mais ... Un jour j'y arriverais. »

Cette fois - ci, sa voix était bien plus douce que la première. m'en fin bon. C'était quand même normale. Il fallait tout de même un maximum de respect envers Tsunaka. Et puis, Misato l'admirait de tout coeur. Puis, la jeune fille remarqua quelque chose d'anormal. Où était Kuruzaki ? Misato Kimura tourna la tête de droite à gauche pour voir si elle se cachait par là.

« Tiens ... Kuruzaki n'est pas là ? C'est pourtant très étrange. D'ordinaire ... Elle arrive toujours avant dernière ... Aurait - elle quelque chose à faire d'important avant ce rendez - vous ? »

Elle était très inquiète. D'habitude, Misato était toujours la dernière en retard. Mais là, c'était Kuruzaki. Que pouvait - elle faire à cette heure ? Discutée avec les autres Ryuuketsu's comme Murasaki qui elle, ne dort jamais ... Impossible. Elles ne s'aimaient pas beaucoup ces deux - là alors. Pas moyen qu'elles se parlent. Misato tourna alors la tête vers Tsunaka et lui sourit doucement en fermant légèrement les paupières.

[HJ- Désolée du retard. J'aurais un peu plus le temps de vous répondre vus que je suis en vacance deux semaines. C'est à Kuruzaki ne répondre. Mais, si elle met trop de temps alors, tu pourras répondre Tsunaka -HJ]
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le temps se fait rude ... [Kuruzaki et Misato]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le besoin se fait sentir [Syrius]
» Quand l'envie se fait urgente. ? Le 19-10 2010 à 3 heures 38
» Quand l'attente se fait longue [PV : Holly] [Clos]
» Quand l'ennui se fait ressentir...
» Quand l'espoir se fait rare, il y aura toujours une nouvelle qui la renforcera. {PVC le clan}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Manga :: {. Pensionnat ~ :: {. Les salles de classes ~-
Sauter vers: